Hachiro KANNO, dont les racines plongent dans la tradition du Japon , ouvre, avec une œuvre intemporelle, un univers de création contemporaine sans limites et sans frontières.

 

PERMANESCENCE est un mot créé par Hachiro Kanno  dans les années 1990 pour nommer l’œuvre en cours. Elle succède aux périodes « Ombre et lune » (années 1970) et à « Plein est vide » (années 1980).

 

« Derrière toute forme qui apparaît et disparaît dans l’univers, l’essence une et pure agit en permanence. « C’est ce que j’essaie de traduire dans mon travail », dit Kanno.

 

L’énergie, la puissance, un espace ouvert sont les caractéristiques de l’œuvre de Kanno, mais aussi une douceur. Rien n’est imposé : pas d’image, pas de lettre, à peine de la couleur et pourtant une infinité de nuances. L’œuvre est à effet de miroir et la lecture que l’on y fait est une lecture de soi.

 

Aucun signe, aucune anecdote ne l’inscrit précisément à telle ou telle époque. Elle a le même âge que la montagne et n’est pas plus jeune que le vent. Pas d’attachement, pas d’aliénation ni à un temps, ni à une culture. La liberté qui y règne est rigoureusement à  usage d’éveil.

 

Certes, on y retrouve aussitôt les qualités et les vertus de l’art majeur et éternel du Japon. C’est la fidélité et la reconnaissance de l’artiste pour ses origines, qui poursuit un travail de création où l’on sent la volonté de faire tendre ces valeurs vers l’universalité.